Goujon, Jean-Paul et Lefrère, Jean-Jacques – Deux malchanceux de la littérature fin de siècle Agrandir l'image

Goujon, Jean-Paul et Lefrère, Jean-Jacques – Deux malchanceux de la littérature fin de siècle

Goujon, Jean-Paul et Lefrère, Jean-Jacques – Deux malchanceux de la littérature fin de siècle. Jean Larocque et Léon Genonceaux, coll. « d’après nature ». 120 p. et 8 p. d’ill. h.-t. 21,34 euros

Plus de détails

Attention : dernières pièces disponibles !

21,34 €

En savoir plus

Jean Larocque, auteur de romans que la morale recommande de ne pas mettre entre toutes les mains, et son éditeur Léon Genonceaux appartiennent tous deux à cette littérature fin-de-siècle que notre temps redécouvre avec une curiosité tantôt amusée tantôt admirative. Cet ouvrage retrace la vie picaresque de ces deux personnages, auxquels la guigne ne fut pas mesurée. Larocque est l’auteur de la série des Voluptueuses, à laquelle appartient Hémine, un roman que l’on vient de retrouver après avoir longtemps cru que tous les exemplaires avaient disparu lors de la saisie de l’édition originale par la police. Un séjour à la prison de Sainte-Pélagie fut fatal à la raison et à la vie de Larocque, auquel nul ne songea plus guère pendant un siècle. Quant à Genonceaux, il fut l’éditeur du Reliquaire, premier recueil de poésies de Rimbaud, et des Chants de Maldoror de Lautréamont, ce qui n’est pas rien. Son œuvre achevée, ce personnage énigmatique disparut du monde de l’édition de manière si discrète que l’on ignore toujours la date et le lieu de sa mort. On le soupçonne d’être l’auteur du Tutu, extraordinaire roman fin-de-siècle qu’il aurait eu la discrétion de signer du pseudonyme de Princesse Sapho.